Le jour où…

Par Laure Rollier.

Il n’est jamais facile de dévoiler aux autres ce que l’on est vraiment. J’ai l’impression que l’on passe le plus clair de son temps à se cacher derrière une façade. C’est humain, c’est naturel, peu de gens connaissent le véritable « nous », si ce n’est personne. Devenir soi-même est un long cheminement, certains n’y arriveront peut-être jamais. C’est triste à dire et à entendre, j’en ai conscience, mais c’est pourtant vrai.

Ne vous êtes vous jamais posé la question « Qui suis-je? ». Qui suis-je moi et qu’est-ce que je souhaite faire de ma vie? Parce qu’un jour, on se rend compte que l’horloge tourne et que si on ne bouge pas maintenant, on ne le fera jamais. Il n’est pas forcément question d’envoyer valser notre existence toute entière mais de nous rendre compte de nos propres attentes et aspirations. Il est parfois si facile de s’oublier lorsque l’on est en couple, que l’on a des enfants, un travail épuisant…

Crédit photo : Laure Rollier

Il faut souvent aux gens un événement dramatique pour qu’ils se rendent compte à quel point la vie est fragile, qu’il faut la préserver mais également en profiter. Et pour ne pas avoir l’impression d’en être passé à coté, il faut en être acteur et non plus spectateur. Etre acteur de sa vie, c’est accepter et dévoiler ce que l’on est.

Je suis écrivaine. Des centaines de personnages vivent dans ma tête, cela fait certainement de moi une illuminée, et alors? Ils ont toujours été là mais je ne les ai pas toujours écoutés. Ils parlaient à voix basse dans un coin de ma tête, vivaient leur petite vie sans moi, me regardaient tristement faire comme s’ils n’existaient pas. Jusqu’au jour où j’ai accepté de leur faire une vraie place dans ma vie. Ce jour là, la mienne a commencé également. Et la votre, elle commence quand?

« Le monde ne vous donnera jamais que la valeur que vous vous donnez vous-même. » Joseph Murphy.