Faire ce qui nous plait vraiment

Par Marie-Noëlle Gysel.

En 2017, il est possible d’exercer à peu près toute activité qui nous intéresse.

Voyager est devenu très accessible, les domaines d’études sont variés et disponibles, on peut aisément apprendre une nouvelle langue, effectuer des sports d’hiver, s’adonner à la photographie ou au jardinage, s’inscrire à un cours de danse, de peinture, de yoga, et j’en passe.

Dans un monde où toutes sortes d’avenues sont possibles, il n’est pas toujours facile de faire un choix de loisirs en fonction de nos intérêts personnels. On peut s’occuper à tellement de choses différentes, qu’il est parfois difficile de s’y retrouver, et encore moins d’assumer les choix que l’on fait.

Car ce qui est le plus dur, ce n’est pas de cibler ce qu’on aimerait faire, mais bien de l’assumer complètement. De faire un choix pour nous-mêmes, pour notre bien-être, et non pour les autres. Pas toujours facile, à l’ère des réseaux sociaux et du règne des apparences, où il semble particulièrement important de s’intéresser à tout : s’entraîner, cuisiner, voyager, confectionner toutes sortes de choses, s’exprimer par l’art…

Il semble parfois qu’une règle non-écrite guide notre société, mentionnant que si l’on ne fait pas un peu de tout cela, nous ne sommes pas des êtres complètement épanouis. Triste, comme règle. Et surtout, tant de pression que cela ajoute, sans qu’on s’en rende compte, dans nos vies.

Crédit : Pixabay

Il est tellement dommage de voir des gens se sentir mal de faire telle chose plutôt qu’une autre, ou se sentir coupable de ne pas essayer cette activité que tout son entourage semble pratiquer. On oublie parfois qu’au fond, ce que chacun fait dans ses moments de temps libres, c’est lui qui le fait, c’est lui qui le vit. Ce ne sont ni ses collègues de travail, ni ses amis, ni ses voisins. Pourquoi alors s’en faire autant avec ce que les autres pensent? Pourquoi essayer une activité qui ne nous attire pas tant que ça, mais que « tout le monde » fait? Pourquoi laisser de côté notre petite voix intérieure, qui nous dicte ce dont on a réellement envie, pour occuper notre journée de congé? C’est samedi et il fait beau, mais tu as envie de rester tranquille chez toi, dans ton divan? Alors vas-y, si cela te permet de te sentir bien et d’être satisfait de ta journée. Tu préfères lire plutôt que d’aller t’entrainer? Parfait. Tu préfères tricoter plutôt que de regarder les séries en vogue sur Netflix? Merveilleux. Tu préfères un vendredi soir relax à la maison plutôt que d’aller prendre un verre dans un bar? Pourquoi pas! Tu n’aimes pas te faire de smoothies ni manger des chips de kale? N’en fais pas!

L’important doit demeurer, dans tous les cas, que l’on fasse ce qu’on veut pour nous, parce qu’on en a envie, parce que ça nous fait du bien. C’est tout. Peu importe ce qu’on mettra sur Instagram ou ce qu’on racontera à nos collègues de travail lundi matin. Parce que si on fait ce dont on a envie, peu importe ce que c’est, on aura du plaisir à le raconter, à s’en souvenir, et ce sera parfait.

Écouter son cœur, passer du bon temps et faire ce qui nous plait, pour nous, simplement. Voilà ce qui devrait réellement nous guider dans nos choix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s