Je suis une adulte qui colorie, et alors?!

Par Ariane Mimeault.

Le stress : la maladie du siècle. Qui n’en est pas atteint? Tout nous pousse à être stressé de nos jours: nous vivons dans une société qui valorise beaucoup la performance et la compétition, deux aspects qui nous mettent inévitablement sous pression pour arriver à répondre aux attentes et à se démarquer. De plus, le fait d’être continuellement bombardé d’informations de toute nature via les réseaux sociaux nous surcharge les neurones, qui trouvent de plus en plus difficilement le repos. Comment faire pour arriver à s’extraire de ce cercle anxiogène qui nous empêche de bien dormir la nuit?

Je n’ai pas de recette miracle à donner malheureusement. À chacun de trouver son petit exutoire pour se dégager de ce tourbillon dans lequel il est si facile de tomber. Le mien ne fait pas l’unanimité dans mon entourage. Je vois bien, au regard cynique de certains, qu’il est jugé comme une perte de temps. Je colore voyez-vous. Eh oui, à 45 ans!

Crédit : Robert_C / Pixabay.com

Même si ce loisir est très à la mode (la quantité de cahiers à colorier qu’on nous propose partout en fait foi), je sens le jugement autour de moi à chaque fois que je sors mes crayons. Pourquoi? C’est bébé? Ça ne sert à rien? Euh, au contraire! Ça sert à ventiler les inquiétudes, les frustrations, les déceptions, car en me concentrant sur les couleurs à appliquer, je ne pense plus à rien d’autre. Ça m’apaise, me détend. Oui, oui, dé-tend! J’évacue le stress au fur et à mesure que le noir et le blanc disparaissent sous le bleu, le jaune, le rouge… Ça rétablit un peu l’équilibre dans le flot continue de pensées qui m’assaillent en les mettant sur pause, le temps de revisiter mes vieux Prismacolor.

Pourquoi ce serait risible? Parce que ce n’est pas assez spectaculaire, genre yoga la tête en bas, ou demi-marathon, ou tapis crocheté en laine d’alpaga? Attention, je ne me moque de personne ici, je dis seulement qu’il n’y a pas de charte qui classe les loisirs selon leur degrés de « pertinence ». Du moment que ça nous permet d’évacuer un peu de pression du quotidien, que ça nous fait du bien, où est le mal?

Crédit : the3cats sur Pixabay.com

Nous sommes si prompt à critiquer, condamner et juger n’importe qui pour n’importe quoi, ça finit par faire une drôle de dynamique entre êtres humains, vous ne trouvez pas? Avant de lever les yeux au ciel en voyant quelqu’un faire quelque chose qui nous apparaît futile, voir inutile, il faudrait peut-être se demander si cette personne n’est pas en train de prendre soin d’elle et de sa santé mentale par ricochet. Il n’y a rien de ridicule là-dedans, c’est plutôt sage et responsable je trouve.

Prenez soin de vous comme ça vous chante et tant pis pour les cyniques!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s