Raconte-moi une histoire

Par Laure Rollier.

Avez-vous des rituels du coucher chez vous? Chez nous, outre le bisou, le pipi, le verre d’eau, dans l’ordre ou le désordre, aucun enfant ne se couche sans avoir lu. Je vous entends déjà dire « encore faudrait-il qu’il sache lire, le dit-enfant! », un point pour vous. Ceci dit, j’ai toujours considéré le fait d’écouter une histoire étant tout petit comme un premier pas vers la lecture.

On voit bien lorsque l’on se pose dans un endroit calme avec un bébé et un livre, que l’on capte immédiatement l’attention de celui-ci. Le bébé est dans l’oral durant les premières années de sa vie. La voix de sa maman est son point de repère. Le tout-petit est d’autant plus intrigué lorsque son parent raconte une histoire car il perçoit les changements de ton et se rend compte qu’il se joue un lien entre ce qu’il entend et ce que l’adulte lui transmet à travers cet objet un peu étrange. Les bébés sont extrêmement curieux et avides de nouveautés. Lorsque vous lirez une histoire courte à votre bout de chou, observez le. C’est étonnant.

15219464_1032260566897323_8843289470355328062_nLorsque je lis une histoire avec mes enfants, j’ai l’impression d’entrer dans un monde qui n’appartient qu’à nous, c’est un moment particulier et privilégié aussi. C’est aussi drôle de découvrir que l’enfant, parfois, perçoit le texte d’une manière totalement différente de la notre ( et donc a priori de l’auteur), on entre à petits pas dans son monde imaginaire. Moi, je me souviens de mes livres d’enfant, je revois encore la couverture, les illustrations, je suis sûre que vous aussi, non?

Ouvrir un livre c’est ouvrir une bulle qui peut nous transporter où nous le souhaitons. Faire ce voyage avec son enfant, c’est encore plus exaltant. Les années passent et certains livres sont plus abimés que d’autres, certains n’auront jamais quitté l’étagère, dur pour l’album en question qui n’aura pas séduit et ni participé au développement des gouts de son hôte.

Un jour, on se retrouve à passer la tête dans l’entrebâillement de la porte pour surprendre celui qui dévore Game of Thrones et celle qui vide la bibliothèque Rose. Et on repart sur la pointe des pieds. Pour ne pas troubler le petit lecteur, qui, le temps de quelques mots couchés sur du papier, vit des aventures qu’il n’oubliera jamais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s