« Y’ont juste à se botter le cul ! »

Par Stéphanie Deslauriers.

« Y’ont juste à se botter le cul ! »

Shit. J’ai fait cinq ans d’Université, accompli un nombre incalculables de stage, rédigé un mémoire, travaillé avec différentes clientèles et tout ce que j’aurais dû savoir c’est qu’ « y’ont juste à se botter le cul » ? Avoir su.

Oui, il y a une part de bottage de cul, dans la vie. La motivation, qu’on appelle. Qui amène la mobilisation, l’action, la réflexion – dans l’ordre et le désordre. La prise de conscience, le désir de changer, la pertinence puis, la nécessité de changer. Pas de A à Z, là. Ça se peut pas anyway. Mais de changer des choses en nous, des façons de réfléchir, des automatismes, des pensées catastrophiques et des (ré)actions, ça, ça se peut. Avec ben du temps, de l’énergie, du travail sur soi, de l’aide (qu’on doit apprendre à aller chercher puis, à accepter avant de la mettre à profit).

Et la quantité d’énergie, de temps et d’efforts est proportionnelle à la profondeur des blessures qu’on a à panser. À leur durée, aussi.

Prenons par exemple ceux que certains appellent affectueusement –heu hum – les Indiens. Vous savez, les Amérindiens. Les Autochtones. Tsé, ceux qui étaient là depuis la nuit des temps quand Cartier, Champlain pis toute ce monde-là « découvrent » les Amériques.

Bon. Génocides, assimilation, déracinement, pillages, viols. Sur des décennies et des décennies. Jusque dans les années 80, 90. V’là même pas 30 ans. J’ai même pas ça, 30 ans. Après ma naissance, ces actes ignobles ont continué.

On enlevait les enfants à leurs parents, à leurs racines. On leur coupait leurs cheveux, changeaient leurs vêtements, leur apprenait à désapprendre leur langue, leurs coutumes, leurs origines. On les plaçait dans des pensionnats où beeeen des p’tits curés blancs les attouchaient, les pénétraient, les forçant ainsi dans un monde d’adultes sans leur consentement. Les forçant à se soumettre sexuellement. À continuer de se soumettre.

Puis, à un moment donné, ça a arrêté. Ben, pas tout à fait. Parce qu’on continue à les violer, à les voler, à les tuer pis on s’en fout tellement, d’eux autres, qu’on fait même pas d’enquêtes pour résoudre ces crimes.

Pis on a continué à vouloir leurs terres, leurs avoirs, encore. Parce qu’on en avait pas assez.

Pis là, tout le monde a capoté quand ils s’y sont opposé.

Faque, pour se racheter, on les a achetés. On leur a donné des maisons, de l’argent, ben de l’alcool pis on leur a dit : « Ben là, astheure, donnez-vous un coup de pied dans le cul, là. Revenez-en, du carnage qu’on vous a fait subir et resubir sur des générations. Avec le cash qu’on vous donne, vous pouvez vous acheter des gros pickups ! ».

Ben oui. Le coup de pied dans le cul.

Je suis Stéphanie Deslauriers, femme, amie, belle-mère, fille, conjointe. Ma famille maternelle vient de Pointe-Bleue. J’ai des origines innues (pis Word surligne en rouge cet adjectif parce qu’il sait pas que ça existe). J’en suis fière. Et j’en subis les relents, dans mon arbre généalogiques maternels. Avec tous les problèmes de santé mentale, de violence et d’alcoolisme que ça implique. Pis ça concerne pas juste mes ancêtres. Ça concerne tous les Québécois qui ont contribué à ces horreurs et qui continuent d’y contribuer en croyant qu’un simple pickup et un coup de pied dans le cul va réparer le passé.

Publicités

4 réflexions sur “« Y’ont juste à se botter le cul ! »

  1. Ton article est juste parfait! Il y a tellement de préjugés à défaire et d’éducation à faire! Merci!

    C’est comme quand j’entends que les Amérindiens ne paient ni taxes, ni d’impôts. C’est pas aussi simple qu’ils le disent et n’importe quel citoyen qui gagne moins que le seul minimal annuel ne paie pas d’impôts, peu importe les origines.

    Bref, merci!

  2. La motivation voilà la clef.
    Certains sont incapables de comprendre que des gens puissent avoir d’autres motivations que la leur… comme celle de laisser un environnement sain à ses descendants par opposition à la motivation de s’enrichir sans fin sur le dos de cet environnement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s