Petites tendresses

Par Eve Anabelle Saintonge.

Épuisée, en crise d’angoisse devant l’épreuve du sommeil, il n’y a rien a faire, tu ne veux rien savoir de t’endormir. Papa, maman, papa et maman, câlins, tété, doudou, toutou, rien n’y fait. Le sommeil ne sera pas vainqueur ce soir.

Couchée sur moi, en pleurs en train de mordiller tes petits doigts pour soulager la douleur de ta poussée dentaire, la seule chose qui me reste à faire pour calmer tes sanglots est de te caresser.

Te caresser comme moi on m’a caressée quand j’étais petite. Les cheveux sur le côté de la tête et placer les petites frisettes derrière les oreilles.

Ces petites caresses qui soulagent, calment, sécurisent et construisent l’attachement.

Ces échanges qui communiquent plus que les mots et qui restent gravés à travers les âges.

Crédit photo : Eve Anabelle Saintonge

Crédit photo : Eve Anabelle Saintonge

Quels tendresses avez-vous reçues qui sont restées avec vous et que vous faites naturellement?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s