Qui trace nos limites?

Par Caroline Charpentier.

Après avoir visionné cette vidéo d’une fourmi qui se sent prise au piège après que quelqu’un ait dessiné un cercle autour d’elle, je me suis demandé : est-ce que vous vous reconnaissez en cette fourmi?

Cette fourmi qui semble libre et qui, tout d’un coup, le semble moins, à cause de cette ligne.

Cette ligne, des fois, on la dessine soi-même. «Je ne serai pas capable, ça ne fonctionnera pas». Ces phrases qu’on se dit et qu’on se répète sont un peu comme cette ligne noire qui se trace.

Elles peuvent apparaître dans un contexte précis ou avec une personne face à laquelle on se met soi-même des barrières: «Il va me regarder drôlement, elle va me juger si …». Ce sont des phrases et des pensées qui peuvent faire en sorte qu’on paralyse. Pourtant, on l’a tracé soi-même cette ligne noire. On a l’impression que c’est un mur solide qui est impossible à faire tomber ou à surmonter. On peut se décourager et donc, choisir de rester à l’intérieur de cette fausse zone de confort.

Est-ce que vous vous voyez en cette fourmi?

Cette ligne peut aussi être dessinée par une autre personne; dépendamment du contexte ce n’est pas toujours évident de revoir les liens qu’on a avec cette dernière et pourtant, c’est important. Cette ligne noire me fait penser à un animal pris dans une cage; l’animal pourrait devenir déprimé, sans énergie, colérique à force d’y être confiné.

C’est la même chose si on est pris à l’intérieur de cette ligne noire. On peut toutefois se sentir rassuré en demeurant dans cette fausse zone de confort. Un peu à l’image de cette fourmi, elle est là, elle s’y promène et elle tente de s’y habituer. C’est là qu’on peut se convaincre que «ce n’est pas si pire finalement, ça pourrait être pire à l’extérieur.». On peut même essayer de se persuader que «c’est là qu’on doit se retrouver» et qu’«on va finir par s’habituer avec le temps». Un élément aussi à considérer est que si on tente d’aller à l’extérieur de cette ligne noire, il est probable que la personne qui la dessine fera en sorte qu’on hésite, dira qu’on est mieux à l’intérieur et qu’on se trompe. On aura donc l’impression de faire une erreur en voulant aller vers l’extérieur, on choisira alors de demeurer dans la situation connue.

Essayons donc d’aller voir à l’extérieur de cette ligne noire. On pourrait être surpris même si ça peut faire peur d’aller vers l’inconnu, le nouveau. C’est comme chausser des rollerblades pour une première fois, ça roule pas aussi bien que ça en à l’air! On sera probablement déstabilisé, ce qui est 100% normal.

Voici une liste non exhaustive de moyens à prendre si on se reconnaît en cette fourmi et qu’on veut aller à l’extérieur de cette ligne:

-Commencer par identifier la présence de cette ligne noire. Elle est récente? Elle est là depuis combien de temps? Si oui, pas besoin de se culpabiliser, ça ne sert à rien!

-Vérifier qui dessine cette ligne? Soi-même? La famille? Le travail? Le(la) conjoint(e). Il peut arriver aussi qu’en nommant les choses, cette ligne noire s’efface et tant mieux! Il est aussi important de garder en tête qu’il est possible qu’on ne parvienne pas à s’entendre sur les nouvelles limites qu’on veuille établir et qu’une coupure s’impose avec la personne qui qui dessine cette ligne noire.

-Comment s’y prendre pour aller à l’extérieur de cette ligne? Une étape à la fois! Si on commençait par effacer au fur et à mesure cette ligne noire ça pourrait être plus encourageant. En même temps, pour certaines personnes, il vaut mieux faire le «saut» d’un coup qu’étape par étape. C’est donc de choisir la façon pour laquelle l’on est le plus à l’aise. Et peu importe la façon qu’on choisit pour effacer cette ligne noire, ce n’est pas le moment de jouer au plus fort. Vaut mieux demander de l’aide et du soutien au besoin.

Enfin, je crois (et je tiens à y croire) que tranquillement on s’adapte à ces situations qui peuvent sembler complètement déstabilisantes à prime abord. Alors, on garde en tête cette petite fourmi?

Publicités

6 réflexions sur “Qui trace nos limites?

  1. Bon matin, je me sens vraiment dans la situation de cette fourmi et il est très difficile de sortir de cette ligne noire.. Je fais de grands pas,, et la personne qui met cette ligne veut me ramener à l’intérieur,, je dois lutter et ce n’est pas facile surtout lorsque cela fait des années. J’évolue et je change et cela dérange et fait bouger les choses… Je vais tenter d’essayer vos trucs. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s