Consommer moins

Par Stéphanie Deslauriers.

La vie change constamment. On est amenés à prendre des décisions et ce, tous les jours de notre vie. Des bonnes, des celles qu’on regrette sur le coup mais dont on se dit : « Ah! Que j’ai appris de cette expérience ».

Il y a des événements qui se produisent qu’on n’a pas choisis, aussi. Des situations tristes, frustrantes, malencontreuses. Mais avec lesquelles on doit apprendre à faire avec du mieux qu’on peut, avec le bagage qu’on a.

Dans la dernière année, plusieurs épreuves ont été placées sur mon chemin (bon, ça, c’est si on croit que notre vie est déjà tracée d’avance et qu’on ne fait que progresser sur une route toute décidée. Je devrais donc plutôt dire que je suis passée au travers une foule d’épreuves, toutes plus inattendues les unes que les autres.). Ces dernières m’ont amené des questions sans nécessairement les réponses qui viennent avec sur le coup, des doutes, de craintes, des vertiges, même. Des prises de conscience, du recul, du temps, de la force, de la sagesse, du courage.

Et j’ai comme ressenti le besoin de faire du ménage. Littéralement. De désencombrer, de me débarrasser, d’épurer. De m’entourer de gens et de choses que j’aime, qui me font du bien, me font me sentir bien. J’ai eu besoin de conserver juste ce qu’il me faut – et peut-être un petit peu plus – pour revenir à l’essentiel.

a vendreC’est ainsi que j’ai commencé à faire le grand ménage de ma garde-robe. Mes contacts Facebook me taquinaient à cet effet : « coudonc, Stéphanie, tu te défais de ta garde-robe au grand complet? ». Non, mais pas loin. Je me débarrasse de ce qui prend de la place et de ce qui n’est plus nécessaire.

J’ai commencé à échanger, donner, vendre pour donner une deuxième vie à des morceaux qui ne me convenaient plus mais qui allaient peut-être faire la joie d’une autre.

C'est gratuit!

C’est gratuit!

J’ai commencé à acheter usager – pour les mêmes raisons (Pssst : J’adore Les Fripeuses à la mode, qu’on peut retrouver sur Facebook).

Merci, Les Fripeuses à la mode!

Merci, Les Fripeuses à la mode!

J’ai commencé à fréquenter assidument la bibliothèque de mon quartier (dont j’ai d’ailleurs parlé sur le site des P’tits Mots Dits). Ah! Parce que j’étais non seulement une acheteuse compulsive de vêtements depuis mon tout premier emploi au salaire minimum du Canadian Tire de Boucherville, mais une acheteuse invétérée de livres (bah, c’est pas mauvais en soi : on encourage les auteurs (surtout ceux d’ici, hihi), la créativité et le talent!).

Sauf que j’avais aussi ralenti la cadence côté professionnel pour panser mes bobos comme il faut avant d’aller jouer dans ceux des autres (émotionnellement parlant). Donc, moins d’argent pour les dépenses.

Et vous savez quoi? Je ne m’en porte pas plus mal! Je ressens un réel plaisir à commander les livres que je veux et surtout, à recevoir le courriel qui me dit qu’ils sont arrivés à destination! J’ai un bonheur fou à bouquiner dans les allées, que ce soit pour moi ou Poulet. À trouver un roman sur-mesure pour moi alors que je ne cherchais rien en particulier.

Je ressens un plaisir sincère aussi quand je déniche une veste à 4$ qui me va à merveille. Quand une personne trouve ce qu’elle cherche dans mes vêtements qui pendent mollement dans ma garde-robe depuis des mois, sans être portés.

Je consomme moins et je me sens mieux. Je me centre sur ce qui importe vraiment : ma famille, mes proches et moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s