Croire en soi à…go!

Par Caroline Charpentier.

Croire en soi, c’est un défi pour certains (peut-être même pour plusieurs). C’est aussi un sujet assez prisé pour plusieurs auteurs. Ça démontre à quel point ce n’est pas toujours évident de croire en soi. Mon article en est donc un de plus! Je ne prétends pas réinventer la roue. Je pars de l’image partagée par Jimmy Sévigny sur sa page Facebook dernièrement.

13343039_10154066110155708_1883172510631296550_n

Ce mantra m’a beaucoup interpellée.

Tout part de là! Tout part de croire en soi.

Croire en soi c’est:

-la fondation de la maison qui soutient chacune des pièces de celle-ci.

-l’essence dans l’auto qui permet de la faire avancer.

-les 2 roues du vélo qui le font rouler.

-l’électricité nécessaire pour allumer les lumières.

-la connexion internet pour naviguer sur le Web.

-l’eau dans la piscine pour y nager.

-la batterie du Kodak pour prendre des photos.

J’en ai des exemples concrets et j’en aurais plein d’autres! Et on est sûrement tous d’accord que mes exemples ont du sens. Toutefois, c’est plus complexe quand vient le temps de croire en soi. Pourtant, croire en soi c’est comme cette fondation de la maison, c’est comme cette essence dans l’auto. C’est à la base même de notre personne. C’est ce levier qu’on a besoin pour aller vers la prochaine étape, pour surmonter une situation xyz, pour oser prendre une décision pour laquelle on sort de notre zone de confort et j’en passe!

Si je reprends le mantra: « Si vous avez cru au Père Noël pendant huit ans, vous pouvez bien croire en vous pendant au moins 5 minutes.» C’est bien peu que certains penseront. Je suis d’accord qu’un 5 minutes est bien peu mais, c’est une façon de commencer! Un 5 minutes pour cette fois-ci et la prochaine fois, ça sera 10 minutes. Qui sait, on se rendra peut être à 25 minutes et, ainsi de suite.

Croire en soi c’est comme ces enfants qui croient au Père Noël; des fois ils sont convaincus qu’il existe pour vrai et à d’autres moments, ils sont plutôt sceptiques et ont des doutes. Ça va, ça fait partie du processus. C’est variable. Et c’est la même chose pour le fait de croire en soi. La seule différence c’est qu’il est bon de mettre les choses en place pour continuer de croire en soi et que ça se poursuivre dans le temps!

J’entends dire: «Ben sont où tes moyens maintenant?». J’aurais tendance à m’y prendre comme cet enfant; ce petit qui se donne la chance de croire au Père Noël et bien, je crois que c’est de la même façon qu’on pourrait commencer.

Se laisser la chance de croire en soi, ne serait-ce qu’un 25 secondes si on pense que le 5 minutes ce n’est pas réaliste.  C’est encore mieux ça?!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s