Les papas oubliés

Par Eve Anabelle Saintonge.

J’aimerais prendre un petit moment en cette saison de la fête des pères pour souligner des papas qu’on oublie souvent.

Les papas à la maison.

Sweden has one of the most generous parenteral leave system in the world. The current system enables parents to stay at home with their child for a total of 480 days, while receiving an allowance from the state. Sixty of these days are allotted to each parent, and a new proposal aims to increase this by a further thirty days. The purpose of this allocation is to promote gender equality. In order to encourage men and women to share their parental leave more equally, a so-called Ôequality bonusÕ has also been introduced. The more days divided equally between parents, the higher the bonus. In spite of this generous allowance and unique bonus, only a fraction of SwedenÕs fathers use all their sixty days of parental leave. Only fourteen per cent of parents choose to share the days equally. This photo essay is based on portraits of dads who belong to that small percentage who choose to stay at home with their child for at least six months. With this project, I want to find out why these men have chosen to stay at home so much longer than the majority of Swedish dads. What has it done for them, how have their relationships with their partner and their child changed, and what expectations did they have before taking parental leave? There are two aims to this project. The first is to describe the background to SwedenÕs unique parental allowance. The second is to inspire other fathers Ð in Sweden, and further afield Ð to consider the positive benefits of such a system.

photo tirée du site http://www.johanbavman.se/swedish-dads/

 

Merci de mettre de vous consacrer entièrement à votre rôle paternel.

Merci de démontrer que vous comprenez et croyez que votre rôle est aussi important que celui d’une mère.

Nous avons tous été touchés par la présence ou l’absence de notre père. Par ses forces, ses faiblesses, ses coups forts et ses manquements.

Un enfant a autant besoin de s’attacher à sa maman qu’à son papa.

Être maman à la maison c’est parfois ennuyant, solitaire et et on peut se sentir incomprise.

J’imagine qu’être papa à la maison, cet ennui, cette solitude et cette incompréhension de la part d’autrui peuvent être vécues, mais vous êtes également plus stigmatiser que les mamans.

« Paresseux! », « Fainéant! », « Il évite le vrai travail! » C’est faux. Tellement faux.

J’y vois plutôt des acteurs de changement dans notre société. Des papas qui s’impliquent, qui reconnaissent la valeur de leurs influences sur la vie de leur enfant et qui démontrent leur engagement.

Merci d’être des acteurs engagés pour construire des enfances saines.

Bonne fête des papas!

Psst : un super site et de superbes photos à voir absolument (dont celle utilisée pour ce billet de blogue)!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s