Ballon-chasseur et autres merveilles

Par Stéphanie Deslauriers.

Il y a deux ans, je devenais belle-maman. 11150713_10153197616605622_2748036232099373178_n

Il y a deux ans, je rencontrais un petit Poulet de 7 ans qui, alors qu’on soupait chez son père, s’est levé pour se poster près d’un dessin représentant un cœur dans lequel était inscrit le nom de sa mère, de son beau-père et de son père. Un dessin qu’il avait fait à l’occasion de la St-Valentin précédente, alors qu’on ne se connaissait pas.

Il y a deux ans, donc, il nous a regardé, son père et moi en disant, candidement : « Stéphanie, j’aimerais ça t’ajouter à mon dessin de ma famille », en pointant ledit cœur.

Puis : « Stéphanie, tu es devenue toute rouge comme un homard ».

Son père et moi nous sommes épongé les yeux, incapable de prononcer une seule parole.

Il y a deux ans, je suis entrée à deux minutes du son de la cloche dans un jeu de corde à sauter entamé au début de la récré du diner, maladroite, enthousiaste, un peu craintive.

Depuis deux ans, j’apprends à couper en quatre triangles le sandwich jambon-margarine-rien-d’autre de Poulet, à repratiquer ma garnotte du ballon-chasseur dans le parc, à répéter un nombre incalculable de phrases comme : « viens manger, le souper est prêt » et « allez, va dans la douche! ».

J’apprends que ça salit donc ben les murs, ces p’tites mains-là. Que c’est donc bon de s’endormir collés, avec des petits pieds sur nos cuisses sur le divan en regardant un film. Que ça chavire le cœur, d’entendre «  On est tu bien, en famille », alors qu’on marche vers le parc et que grand Poulet tend chacune de ses mains vers son père et moi, pour qu’on se soude l’instant de se rendre à destination.

Que ça remplit de fierté, de voir Poulet arriver avec son certificat de bon comportement, après un début d’année plus difficile. Qu’on peut vraiment avoir hâte d’assister à un spectacle de fin d’année. Qu’un milkshake au chocolat, ça goûte meilleur en famille. Que tout le reste prend moins d’importe, tout d’un coup. Que même si j’ai fait cinq ans d’études en psychoéducation et que j’interviens depuis 10 ans, il y a une tonne de trucs que je ne sais pas encore sur la parentalité.

Que ça change tout, quand Poulet a une maman extra, un beau-papa au cœur de miel et un papa dont on est éperdument amoureuse.

Bonne fête des mères, des belles-mères, de tuteurs légaux, des donneurs de soins, des pères monoparentaux, des beaux-pères, des parents de substitution, des figures parentales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s