Le danger des « gourous »

Par Annie Murphy.

Il y a quelques jours, je suis tombée sur une vidéo d’un motivateur-conférencier qui semble gagner des centaines d’adeptes jour après jour.

On va se le dire franchement : je n’ai absolument rien contre les « gourous » du bien-être. Je crois que ces gens peuvent apporter beaucoup de bien et d’inspiration dans la vie des gens. Le problème, c’est qu’il y en a beaucoup qui, à mon avis, dépassent les limites de leurs compétences professionnelles.

Dans la dite vidéo dont je vous parle, M. le motivateur explique à ses fans qui se questionnent sur leur santé mentale et qui croient être atteints de bipolarité d’arrêter de s’en faire, qu’ils ne le sont pas. Euh, PARDON?

La maladie mentale est un sujet sérieux qui se doit d’être expliqué par des professionnels du domaine, principalement des psychiatres. À moins que la motivateur en question ai fait des études en psychiatrie, je crois qu’il est extrêmement dangereux de sa part de donner son opinion sur le sujet.

Il raconte donc aux gens qui disent avoir des hauts et des bas et qui craignent être atteints de bipolarité qu’ils sont en fait totalement normaux, qu’ils n’ont juste pas réalisé ce qu’ils souhaitent dans leur vie ce qui explique leur « mal-être ». Dans la vidéo d’une durée approximative de douze minutes, il y va de ses propos motivateurs et, j’ose ajouter, manipulateurs.

Le danger ici c’est que oui, il y a des chances que des gens qui craignent d’être atteints de bipolarité le soit vraiment.

L’an dernier, avant qu’on me diagnostique, je le savais que j’étais bipolaire. Je ne le souhaitais pas, bien loin de là, mais mes connaissances en santé mentale m’ont fait prendre conscience de l’importance de consulter en psychiatrie parce que les chances que j’aie besoin d’une médication étaient bien présentes. Maintenant, je me mets dans la peau d’une personne qui n’a aucune connaissance en santé 20773-35844-imagementale, qui est vulnérable et qui tombe sur cette vidéo. Si j’étais cette personne, il y a de fortes chances que j’avale tout rond les belles paroles du motivateur-conférencier-qui-a-dont-l’air-crédible-parce-qu’il-a-plein-de-like-sur-sa-page-Facebook et que je me dise : « Ben coudonc, il doit avoir raison, han? ». Cette personne n’ira pas consulter et se privera possiblement de soins, de médication et d’un suivi nécessaire à sa santé mentale.

Tu ne peux pas te permettre de jouer ainsi avec la santé des gens. Surtout, tu ne peux pas te permettre d’aller au-delà de tes compétences professionnelles et diffuser publiquement à des centaines voire des milliers de personnes un message aussi grave qui banalise la maladie mentale.

Ce qui me fâche le plus dans cette vidéo, outre le fait qu’on tente de manipuler des gens vulnérables pour leur faire acheter des « tickets » pour nos conférences, c’est que le message qui est lancé encourage la stigmatisation et les préjugés qui entourent la maladie mentale. En tentant de « diminuer » la maladie, on n’encourage aucunement les gens à se renseigner sur celle-ci et à prendre leur santé en main. Je trouve ça inacceptable alors que nous tentons par toutes sortes de moyens de combattre la stigmatisation à coups de campagnes et de messages publicitaires depuis plusieurs années.

La bipolarité est une réelle maladie qui ne fait pas des gens atteints des monstres. Loin de là. Bon nombre de gens atteints que je connaisse sont probablement les personnes qui travaillent le plus sur leur bien-être et leur développement personnel en plus de s’engager dans la lutte aux préjugés avec le cœur rempli d’amour et un désir grandiose d’assurer à tous une meilleure place dans notre société.

Seulement au Québec,  Il y aurait au moins 100 000 personnes atteintes de bipolarité, mais uniquement 10% d’entre elles seraient diagnostiquées. Aussi, la  bipolarité est une maladie qui augmente drastiquement le risque de suicide chez les personnes atteintes. Alors, n’est-t-il pas dangereux de « rassurer » les gens au-delà des limites de votre champ d’expertise et ainsi ne pas les encourager à aller consulter? Respecter les limites de nos compétences professionnelles, c’est se respecter soi-même, mais surtout, respecter les gens à qui nous transmettons un message.

Merci d’en prendre bien note.

Publicités

Une réflexion sur “Le danger des « gourous »

  1. Le problème en ce moment c’est que tout le monde devient coach de n’importe quoi sans aucune compétence reconnue et en ces jours ou les gens cherchent une solution facile ou encore une recette facile pour aller mieux eh bien….ces gens la en profitent. Y a toute sorte de gens qui se prétendent spécialistes dans tout les domaine et en effet c’est dangeureux et il faut les dénoncer et mettre en garde la population pour etre certaine que des gens ne se feront pas avoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s