Une crise n’est pas la fin en soi

Par Caroline Charpentier.

«Une crise n’est pas la fin en soi». Sage phrase qui a bien du sens!

La crise peut être au travail, dans la famille immédiate, avec le(la) conjoint(e), avec des ami(e)s, due à une grossesse à risque, une situation financière précaire, une santé fragile. Elle peut être passagère (un déménagement par exemple) ou durer quelques semaines, quelques mois (problèmes de santé). Une crise peut donc se manifester sous différentes formes et à plusieurs niveaux. Oh oui!

Est-ce que cette crise dure depuis un certain temps? A-t-elle augmentée en intensité? Quelle est ma propre limite face à cette situation? Quels sont mes sentiments? Est-ce que j’ai espoir qu’elle se résorbe? Est-ce que ça en vaut le coup d’y mettre mon énergie? Qu’est-ce qui fait que je traverse cette période difficile et dans quel contexte de ma vie?

Ce qui est important c’est que je me rappelle cette phrase: «la crise n’est pas la fin en soi». Je peux traverser une crise dans mon travail, ça ne veut pas dire pour autant que je perdrai mon emploi. Tout comme au sein de mon couple, ça ne veut pas dire que je vivrai un divorce dans le mois prochain. Je peux avoir des difficultés au niveau financier sans pour autant que ça se résulte en faillite.

297073-extraordinaires-forets-du-mondeLa période de crise me fait penser à la métaphore: l’arbre qui cache la forêt. Il peut arriver que je sois trop près d’un arbre quelconque ou que je me centre trop sur les éléments qui ne fonctionnent pas, et donc que j’aie de la difficulté à voir les autres arbres de la forêt. Mais je ne dis pas que c’est facile de traverser une période de crise. C’est difficile en svp! Ça peut prendre beaucoup d’énergie et créer ben des émotions.

La crise est tout de même bénéfique. Je dis tout de même bénéfique car sur le coup ce n’est pas toujours évident de voir le bon côté de la chose! Mais confrontée à une crise, cela m’amène à prendre position, à prendre des décisions, à revoir ma situation, à identifier des options et en évaluer les futures conséquences. C’est là que c’est bénéfique car je me mets en action face à cette période de crise. Et être en action, ne veut pas simplement dire: agir! Réfléchir à ce qui se passe est une forme d’action!

Je repense à ces crises auxquelles j’ai été confrontée et j’en ai toujours retirée des apprentissages, même si des fois le résultat n’était pas celui escompté. Elles m’ont fait sortir de ma zone de confort. Elles m’ont amenées à me remettre en question et à établir mes limites. On dirait que je leurs fais un hommage!

La crise implique beaucoup d’éléments, de questionnements et même, de possibilités. Vivez-vous une crise présentement ou venez-vous d’en traverser une? Et si vous vous sentez perdus, n’hésitez pas à en parler à vos proches ou à aller chercher de l’aide auprès d’un organisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s