Premières nations…réfugiées dans leur propre pays?

Par Geneviève Chénard.

Un contact Inuit partageait cette semaine, sur Facebook, une photo d’un dénommé Ed Reliuga dont la légende disait ceci :

I wonder if Canada’s First Nations will be taking in any Syrian Refugees? Nope…….. The Syrian Refugees need proper housing and fresh potable water to drink………… I guess Canada’s First Nations can wait a bit longer for a good, safe decent life. After all, Canada has kicked them around for decade upon decade. They are probably used to it by now.

La traduction est la suivante : Je me demande si les Premières Nations du Canada vont accueillir des réfugiés syriens? Non, les réfugiés ont besoin de maisons décentes et d’eau potable à boire. J’imagine que les Premières Nations vont devoir encore attendre un peu pour avoir une vie décente. Après tout, le Canada les tasse déjà de décennie en décennie. Ils doivent commencer à y être habitués.

J’ai pleuré.

J’ai pleuré parce que je suis en faveur de l’accueil des réfugiés. J’ai pleuré parce que j’ai vu les conditions horribles de vie des Premières nations et que dans les deux cas, des êtres humains vivent la misère et méritent qu’on se soucie d’eux. J’ai pleuré parce que j’ai trouvé que l’injustice était flagrante. J’ai pleuré aussi parce que je suis impuissante tant dans un cas que dans l’autre, mais que je suis consciente que les médias parlent beaucoup plus des uns que des autres.

Je me soucie des syriens qui, à la suite de la guerre, doivent fuir leur pays et dont les enfants souffrent de stress post traumatique. Pourtant, il est de plus en plus reconnu que les enfants des Premières nations souffrent également de ce syndrome à la suite des conditions horribles dans lesquelles ils vivent! L’alcoolisme n’est pas une tare qui nous tombe dessus comme un viaduc mal construit! C’est l’érosion de la culture, des modes de vie, l’impuissance, la violence, le suicide au quotidien. Tout ça au quotidien. Il n’y a pas que les bombes qui traumatisent.

Je pleure de joie en pensant à toutes ces personnes qui commencent à arriver au pays et je souhaite de tout mon cœur qu’elles retrouvent familles, amis et qualité de vie. Je pleure toutes mes larmes en pensant qu’encore une fois, nous occultons la réalité qui est à nos portes alors que le pays était le leur bien avant le nôtre. Pourquoi?

J’ai peur que ça soit parce que l’arrivée massive de nouvelles personnes laisse craindre pour notre porte-monnaie, nos emplois, notre culture. Cela nous touche directement. Malheureusement, les problématiques des Premières Nations font partie de notre monde depuis si longtemps, un peu comme un membre fantôme que l’on ressent à l’occasion, mais qui demeure toutefois invisible. Nous n’avons pas peur qu’ils nous coûtent quelque chose, qu’ils nous prennent nos emplois, qu’ils nous refusent notre culture. Ironique, n’est-ce pas? 10173704_10153468167027690_6721687605733529091_n

Et fondamentalement erroné puisque cette situation coûte des millions de dollars annuellement. C’est sans doute seulement parce que le poste budgétaire n’intéresse personne et qu’il existe depuis si longtemps qu’il ne soulève pas l’ire de la population. De toute façon, elle ne devrait pas soulever la colère, mais l’indignation.

Publicités

2 réflexions sur “Premières nations…réfugiées dans leur propre pays?

  1. Très beau message. Merci. Effectivement, quel dilemme n’est-ce-pas ? Surtout lorsque nous sommes fondamentalement humaniste ! Ce qui fait peur c’est que souvent l’ostracisation d’une frange de la population la fait plonger dans les attitudes extrémistes et dieu sait si notre époque en est malheureusement témoin.

  2. Pingback: Premières nations…réfugiées dans leur propre pays? | nouveau monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s