Le fameux lâcher-prise

Par Caroline Charpentier.

Le lâcher-prise.

On en entend parler souvent.

Quand j’y pense, il faut le faire, pour relier ces deux mots : lâcher et prise. Vous savez comment un mot fait son entrée dans le dictionnaire? Chaque nouveau mot doit respecter l’un des critères suivants: être populaire et souvent repris dans les médias mais aussi être en rapport avec l’actualité sans risquer de disparaître rapidement.

J’en lis des textes sur le lâcher-prise; j’en entends parler aussi. On est d’accord pour dire que c’est un thème présent et (à la limite) à la mode!

Comment peut-on lâcher-prise? Des fois, certaines situations passent quasiment inaperçues alors qu’on les gère assez bien. D’autres prendront quelques jours, quelques semaines et on s’adaptera à celles-ci. Même qu’on pourra en tirer des conclusions inspirantes et grandissantes (oui, j’y crois)!

Credit-photo-khalid-Albaih-Find-the-IdeaMais. Il y a un « mais ». On dirait qu’il a des situations pour lesquelles le lâcher-prise s’avère plus laborieux. Comme si nos moyens qui fonctionnent habituellement n’opèrent plus. C’est frustrant, déroutant, décourageant. J’ai cette impression d’embarquer sur un vélo, de ne plus savoir comment avancer et que tous les moyens que je connais ne fonctionnent pas. Comme si j’étais dans le néant, là avec mon vélo, à me demander comment je vais y arriver.

En me questionnant sur le sujet, il m’est venu l’analogie d’arriver à un restaurant qui est fermé. Qu’est-ce que je ferais? Je serais déçue! On connaît ce sentiment de vouloir manger à un endroit précis et qu’on ne peut pas pour différentes raisons. Monsieur Lâcher-prise arrive donc là! On ne peut pas le faire ouvrir et donc, on se doit de trouver une autre solution. On peut se dire qu’on y retournera une autre fois, qu’on ira manger à un autre endroit. Si je force la porte puisque je ne veux pas lâcher-prise, le système d’alarme risque de déclencher et, bonjour les conséquences! On s’entend que si j’agis de la sorte, j’aurai un drôle d’accueil quand j’y retournerai.

Pourtant, c’est la même chose pour Monsieur Lâcher-prise dans la vie de tous les jours. Je ne peux pas faire déclencher le système d’alarme. Des fois, il suffit de voir quelles sont les solutions qui sont disponibles. Et malheureusement, parfois, c’est une question de temps puisqu’il n’y a pas de solution dans l’immédiat. Si on saute des étapes en voulant aller trop vite, ça ne fonctionnera pas. Identifier les émotions qu’on vit peut aider face à cette impasse. «Je suis vraiment fâchée mais, pour le moment je n’ai aucun moyen». Je ne dis pas que ça règle tout mais, ça peut permettre de comprendre pourquoi on se sent ainsi face à la situation.

Faites l’exercice : prenez du sable dans votre main et voyez si c’est en fermant la main ou en la laissant ouverte que vous en garderez le plus. Et puis?

Publicités

Une réflexion sur “Le fameux lâcher-prise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s