Le moule

Ce texte a été rédigé par Stéphanie Deslauriers, fondatrice de Ensemble Maintenant. 

Etre adapté à un système dysfonctionnel n’est pas signe de bonne santé, physique comme psychologique. Plusieurs de nos enfants ne sont pas adaptés à notre système et le système sclérosé n’arrive pas à s’adapter à eux.

Ces enfants vieillissent, deviennent des adultes puis, on se demande pourquoi il y a tant de diagnostics, de médication prescrite pour ces ex-enfants qui n’arrivent pas à trouver un sens au système dans lequel ils évoluent, qui se sentent en marge, incompris, inadaptés, peu ou pas soutenus par ce même système et ses membres.

Rapidement, on apprend à nos enfants à entrer dans le moule, même s’ils doivent se couper un bras, se contorsionner pour entrer dedans.

Parce que la différence, ça dérange. Pas étonnant que nos enfants aient du mal à accepter et comprendre cette même différence; le modèle qui leur est donné leur montre exactement comment ne pas faire cela.

moule

Et ça  me fait rigoler (jaune) lorsque je vois des images comme celles-ci circuler sur les réseaux sociaux. Honnêtement, qu’est-ce que la majorité des adultes feraient en voyant ceci? « Petite fille sur la droite, je suis tanné de te le répéter : enlève-toi de là. Regarde comment les autres font : fais pareil comme elles.

Quand un adulte adopte des stratégies éducatives plus originales, on sourcille. Lui non plus, n’entre pas dans le moule.

En fait, on désapprend à être des enfants, on désapprend l’élan du cœur, la compassion, l’amour. Les enfants ne sont pas cruels, contrairement à ce qu’on peut en penser : ils ont des modèles cruels. Ils font ce qu’ils voient, ils apprennent ce qu’on leur montre sans faire de nuances.

On attribue des intentions adultes à des remarques et comportements d’enfants. On les pervertit avec nos perversions.

On a du mal à comprendre nos enfants, la manière dont ils pensent, réfléchissent et résonnent et on les réprimande à tout bout de champ à cet effet.

J’ai peur que nos enfants soient entre les mains d’adultes qui ne les comprennent pas. Qui, petit à petit, l’éteignent. Qui éteignent leur fougue, leur verve, leur franchise, leur authenticité. Juste pour qu’ils fittent enfin dans le moule. Pire encore, je ne veux pas être ce genre d’adultes.

Oser être unique

Oser être unique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s