Jack.org

Ce texte a été rédigé par Kharoll-Ann Souffrant.

volunteer-banner-compressorConnaissez-vous Jack.org ? Jack.org est un mouvement national de jeunes leaders qui sont dédiés à enrayer le silence entourant la santé et la maladie mentale. Pour ce faire, ils forment des dizaines et des dizaines de jeunes adultes ayant été directement affectés par la maladie mentale afin qu’ils puissent offrir des conférences sur l’impact négatif de la stigmatisation partout au Canada, principalement en anglais.

L’histoire derrière Jack.org

Jack.org est une initiative qui a débuté avec une vraie personne, Jack Windeler. Jack venait tout juste de terminer sa dernière année du secondaire et est entré en première année à l’Université Queens. Il était tout juste âgé de 18 ans. Les mois ont passé et Jack avait de plus en plus de difficultés avec sa santé mentale. Cependant, il n’en avait pas parlé à personne et personne n’était vraiment au courant qu’il allait mal à ce point. Tragiquement, dans le deuxième semestre de sa première année d’université, Jack s’est enlevé la vie. (http://www.queensjournal.ca/story/2010-04-01/news/remembering-jack/)

Rapidement, sa famille et ses amis se sont rassemblés et ont tenté de réfléchir à des façons de faire en sorte que ceci ne se reproduise plus jamais pour aucun autre jeune. Ils voulaient trouver des façons d’identifier plus efficacement d’autres « Jacks ». Ce qui a commencé en une initiative locale a rapidement pris de l’ampleur et s’est transformé en un mouvement de jeunes dispersés au quatre coins du pays mais unis d’une même conviction : celle de faire du tabou et de la honte concernant la maladie mentale chose du passé. Eric Windeler, le père de Jack et directeur général de l’organisme a notamment reçu la Médaille du Jubilé de Diamant de la Reine pour son implication et son impact considérable sur la société.

Mon parcours avec Jack.org

Cela fait plusieurs années que je réfléchis à partager mon propre parcours de rétablissement considérant la santé et la maladie mentale de manière plus large. J’ai la conviction que mon récit pourra aider d’autres jeunes tout en permettant de mettre un visage humain et réel sur des étiquettes qui sont souvent nébuleuses et effrayantes pour monsieur et madame tout le monde. Car il est important de mettre l’accent sur le fameux message « Je suis une personne, pas une maladie. » Je veux surtout lancer le message que vivre avec un diagnostic de maladie mentale n’est pas la fin du monde, une fois que l’on a la bonne aide et les services appropriés. Or, la première étape est d’en parler et pour cela, il faut enrayer le climat de stigmatisation qui musèle les gens qui souffrent. Pour enrayer ce climat, les études ont démontré qu’une combinaison d’éducation et de mise à l’avant de modèles positifs de rétablissement est souvent la meilleure option.

J’ai donc décidé de m’associer avec Jack.org en suivant leur formation à distance au cours de l’été 2015. En tant qu’intervenante en santé mentale, j’ai été agréablement surprise de la qualité des informations prodiguées dans les divers documents et du professionnalisme des deux animatrices des vidéos que j’écoutais à chaque semaine, deux autres jeunes adultes ayant un parcours de vie similaire au mien. J’ai également eu à faire deux examens et deux présentations et j’ai été fort touchée lorsque l’on m’a dit que j’étais l’une des personnes les mieux préparées parmi la cinquantaine de jeunes ayant suivi la formation. Il faut dire que je présentais en anglais, qui n’est pas ma langue maternelle ce qui m’a demandé un effort supplémentaire. Mais je crois être parvenue à bien m’en sortir quand même (merci McGill !) malgré mes appréhensions au départ.

Je viens donc d’apprendre que j’ai passé le test pour ma présentation finale. Ce qui veut dire que je vais être amenée à faire des conférences pour Jack.org en anglais et sans doute en français aussi si la demande se présente. Je trouve fort dommage que cette organisation dont la philosophie est admirable ne soit pas mieux connue dans le milieu francophone. La formation est dispensée de manière absolument gratuite tout comme les déplacements et l’hébergement sont couverts par l’organisation. Quoi de mieux ? À mes yeux et avec beaucoup de temps devant moi cet été, je ne voyais pas comment ne pas m’associer à quelque chose comme ça. C’était juste parfait et en alignement complet avec mon projet de faire des conférences.

Je vous invite à prendre connaissance de leur site web ici : jack.org

Et de cette magnifique vidéo qui donne les larmes aux yeux : https://www.youtube.com/watch?v=ZEblxw08r68

Ensemble, maintenant, transformons le discours entourant la santé et la maladie mentale.

Publicités

Une réflexion sur “Jack.org

  1. Pingback: Le bilan 2015 et les espoirs pour 2016 de… Kharoll-Ann Souffrant | Ensemble, maintenant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s