Prescription Inspiration : Mylène Gilbert-Dumas

En avril 2013, arrêt de travail dû à un surmenage. Moi, l’hyperactive, m’arrêter? Mais pour faire quoi? Rien, justement…

À part dormir, lire, écrire. Lire encore. C’est à ce moment que j’ai découvert la plume de Mylène Gilbert-Dumas, à travers sa Yukonnaise. Ça a été le premier livre de ma vie à me faire voyager de la sorte, au Yukon, certes, mais en moi-même.

Mylène Gilbert-Dumas

Crédit photo : Louise Piché

Depuis, j’ai lu tous ces ouvrages. J’ai même eu l’opportunité de la rencontrer au Salon du Livre de Montréal, en 2013! J’avais les genoux mous, la bouche sèche et les mains moites quand je lui ai dit : « Bonjour », avant de lui vomir mon admiration. Elle est partie à rire en sortant son cellulaire pour me demander : « Peut-on devenir amies Facebook? ». OUI!!

C’est primordial, d’avoir des gens qui nous inspirent. Ils nous poussent vers nos rêves, à y croire, surtout.

Alors, voici Mylène Gilbert-Dumas.

1. Quelle personne t’inspire et pourquoi?

J’ai toujours été inspirée par les femmes qui voyageaient seule à une époque où ça ne se faisait pas. Ma bibliothèque regorge de biographies de voyageuses en crinoline ou en corset qui traversaient le désert, la jungle, la mer ou d’immenses chaînes de montagnes. Elles avaient en commun un trait de personnalité qui me fascine: la volonté de choisir sa vie plutôt que de se la faire imposer. À une époque où les femmes étaient largement sédentaires et soumises à l’autorité des hommes, ces voyageuses dérangeaient. Je les admire et je ne me lasse pas de lire leurs aventures, celles qu’elles ont écrites et celles qu’elles ont elles-mêmes vécues.

2. Si tu devais nommer une seule chanson qui t’inspire, quelle serait-elle et pour quelle raison?

Ailleurs, de Marjo, parce que ça parle de la magie qui naît parfois entre deux personnes et qui fait qu’on a l’impression, pendant un court instant, de comprendre le sens de notre vie.

3. Peux-tu nommer un livre qui a marqué ta vie? Lequel et pourquoi?

Les ailes du destin, de Francine Ouellette. Ce roman restera à jamais un grand coup de coeur parce que c’est le premier roman québécois qui m’a bouleversée. C’est à cause de l’écriture. Dans ce roman, Francine Ouellette reste toujours très proche de son personnage. J’ai donc vécu les aventures du personnage comme si c’était les miennes. Quand j’ai refermé ce livre-là, je me suis dit: «C’est comme ça que je veux écrire!» C’était une douzaine d’années avant que je publie mon premier roman.

4. Quel film ne te lasses-tu pas d’écouter, de par le message transmis et l’inspiration que cela t’apporte?

Old Gringo, basé sur un roman de Carlos Fuentes, avec Jane Fonda et Gregory Peck. Le film, comme le roman, explore l’idée que pour vivre à fond, il faut quitter notre zone de confort.

5. As-tu un rituel pour laisser monter l’inspiration?

Au moment où je commence un roman, je dresse une liste de chansons qui provoquent chez moi des émotions semblables à celles qui vont motiver mes personnages. Quand je m’installe pour travailler, je fais jouer la liste et je plonge dans mon univers, habitée par les sentiments nécessaires à l’écriture du roman.

6. Quelle phrase t’inspire?

«On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une.» C’est de Confucius.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s