Prescription Inspiration : Nathalie Roy

Crédit photo : Sarah Scott

Crédit photo : Sarah Scott

J’ai rencontré Nathalie lors de mon premier Salon du Livre de Montréal, en novembre 2012. Je me sentais un peu perdue, dans le 5 à 7 organisé par Librex, qui allait devenir une de mes maisons d’éditions, entre tous ces auteurs que je lisais et que je ne savais trop comment aborder sans avoir l’air d’une groupe. Puis, je l’ai vu, elle. Elle rigolait et parlait avec une de ses copines. Elle la regardait dans les yeux, avec un regard franc, vrai. J’avais lu ses premiers tomes de Charlotte Lavigne et, comme j’aime mentionner le positif aux gens que je rencontre, j’ai eu envie de lui faire part de vive voix de mon appréciation. Rapidement, la conversation a pris un tournant plus intime, plus authentique. Elle m’a parlé de son parcours, de ce qui l’avait menée à l’écriture. J’ai été touchée par sa confiance et sa sincérité. Depuis, nous sommes devenues des amies. J’admire sa force, sa vivacité d’esprit, sa plume, ses valeurs, sa combativité. Alors, sans plus tarder, Nathalie Roy.

1. Quelle personne t’inspire et pourquoi?

Il y en a plusieurs, mais en tant qu’auteure, j’aime les écrivains qui persévèrent et qui ne désespèrent pas de se faire publier. Je pense entre autres à Lionel Shriver qui a écrit le roman coup de poing We need to talk about Kevin, lequel a été publié après avoir été refusé par…28 maisons d’édition.

2. Si tu devais nommer une seule chanson qui t’inspire, quelle serait-elle et pour quelle raison?

Toujours vivant de Gerry Boulet.

« Je suis celui qui lutte, quand la vie le culbute.»

«Je suis de cette race, qui veut laisser sa trace.»

Ça me résume bien, je trouve. Et puis, c’est tellement l’fun à chanter, le beat est bon et ça rend de bonne humeur !

3. Peux-tu nommer un livre qui a marqué ta vie? Lequel et pourquoi?

Le Zèbre, d’Alexandre Jardin. Parce qu’en amour, tout comme en amitié, il ne faut jamais cesser de se renouveler. Cultiver la passion avec son amoureux et cultiver l’écoute et la complicité avec ses amis.

4. Quel film ne te lasses-tu pas d’écouter, de par le message transmis et l’inspiration que cela t’apporte?

Forrest Gump! Pour le personnage principal : sa résilience, sa bonne humeur contagieuse, son envie de toujours se dépasser, sa tendresse, son émerveillement et sa grande humanité. Aussi, pour ses clins d’œil à des événements historiques marquants. Parce que c’est important de se souvenir et que ça nous aide à avancer.

5. As-tu un rituel pour laisser monter l’inspiration?

Deux choses totalement différentes : je vais marcher dans la forêt ou bien je m’installe à la terrasse d’un resto du centre-ville de Montréal, un verre de rouge devant moi, et je regarde défiler les passants.

6. Quelle phrase t’inspire?

Là, vous allez peut-être trouver ça superficiel, mais j’aime la citation de Napoléon : «Je ne peux pas vivre sans champagne; dans la victoire, je le mérite, dans la défaite, j’en ai besoin». Pourquoi? Au-delà du luxe qu’elle évoque, cette phrase nous incite à prendre soin de nous, dans toutes les circonstances. Et je trouve que souvent, on ne prend pas assez le temps de se faire plaisir. Et un verre de champagne, c’est toujours mérité quand on termine l’écriture d’un roman :)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s