Tu m’intimides

L’intimidation fait des ravages. Malheureusement, les enseignants, les professionnels des écoles, les éducatrices du service de garde sont mal informés à ce sujet. Ceci fait en sorte que l’intimidation peut se poursuivre, à l’insu de tous. Ou encore, l’intimidation a lieu, est vue, mais les intervenants sont si mal outillés pour y faire face qu’ils n’interviennent pas de manière adéquate. Par « adéquat » j’entends de porter secours à la victime, de sensibiliser les témoins, d’intervenir auprès des agresseurs en voyant plus loin que le symptôme, soit les comportements d’intimidation.

Parce que souvent, les enfants, les adolescents qui intimident reproduisent un comportement vécu (que ce soit à la maison, leur frère qui l’a vécu ou l’a fait subir, etc.), extériorisent une souffrance en agissant de manière dégradante et incessante auprès d’individus qui n’arrivent pas à se défendre et lancent ainsi un signal d’aide. Les « méchants », dans quelques situations que ce soient, ne sont pas « tout mauvais ».

Alors que je discours sur l’intimidation, je me rends compte que je n’en ai donné aucune définition. Est-ce que l’intimidation, c’est un jeune qui pousse un autre jeune dans une case, une fois? Non. Est-ce que l’intimidation, c’est deux personnes dans une même gang qui s’envoient promener, parce qu’ils vivent un conflit? Non plus.

La notion d’intimidation implique que le comportement de l’agresseur soit répétitif, ait un but de blesser (physiquement ou psychiquement) et il doit y avoir un déséquilibre de force. Donc, un petit de 2e année qui se fait niaiser continuellement par un plus grand de 5e année, ça serait de l’intimidation. Une jeune de secondaire 1, différent de par sa taille, son poids, son apparence physique, qui n’a pas beaucoup d’amis, qui n’a pas non plus la capacité de se défendre, parce qu’ils se laissent marcher sur les pieds, qui se fait écoeurer, à tous les jours, par la même gang, c’est aussi de l’intimidation.

Est-ce qu’il y a plus d’intimidation qu’auparavant? Probablement pas. Est-ce qu’on en parle davantage qu’avant? Oui. Est-ce qu’on en est de plus en plus sensibilisé,ce qui fait en sorte qu’on arrive à mieux l’identifier? Re-oui. Est-ce que notre vision de l’intimidation a changé, passant de : »Baaah, c’est inoffensif, ce ne sont que des enfants, ils apprennent à la dure, ça va les endurcir » à : « C’est une réalité qui cause de graves conséquences, qui fait souffrir tous les gens impliqués, que ce soit la victime, les témoins, l’agresseur, les parents et il faut que ça cesse ». Très certainement.

Pour lire des articles intéressants sur l’intimidation, par ici :

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201103/02/01-4375246-des-sanctions-plus-severes.php

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201103/02/01-4375240-intimidation-quand-la-police-sen-mele.php

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201103/02/01-4375218-intimidation-chez-les-jeunes-des-dommages-pour-la-vie.php

-Stéphanie Deslauriers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s