Un gène de l’autisme?

Le 15 septembre dernier, j’étais assise devant la télé, en la regardant plus ou moins. Puis, un sujet a attiré mon attention : des chercheurs de l’hôpital de Toronto auraient trouvé une explication au plus haut taux de prévalence d’autisme chez les garçons que les filles (4 garçons pour 1 fille). En effet, il y aurait une altération d’un gène sur le chromosome X qui permettrait de constater si la future mère enceinte est porteuse ou non de ce gène. Si le test de dépistage s’avère positif, cela implique qu’il y a 50% des probabilités qu’elle le transmette à son enfant à naître. À ce stade, rien ne prédit que l’enfant à naître développera une forme d’autisme. En effet, si l’enfant se fait transmettre cette anomalie du gène précis sur son chromosome X, il y a un risque (et non pas une certitude) qu’il développe une forme d’autisme (mentionnons qu’à ce jour, les diagnostics d’autisme se font généralement à partir de l’âge de deux ans). Puis, selon le reportage, il serait possible d’effectuer ce « dépistage » chez les petits garçons à naître et non pas chez les petites filles.

Enfin. Cela provoque l’inquiétude en ce qui a trait à l’interruption de grossesse (avortement) des parents concernés. En effet, comme c’est le cas pour les futurs parents d’enfants ayant une trisomie 21 (type de déficience intellectuelle), 95% de ceux-ci ont décidé de ne pas amener la grossesse à terme. Selon l’article publié sur le site de Radio-Canada, (http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2010/09/15/004-etude-gene-autisme.shtml) Ève-Line Leduc, porte-parole du Regroupement pour la trisomie 21, considère que les parents sont mal informés à ce stade et c’est ce qui pourrait expliquer ce haut taux d’interruption de grossesse lorsqu’un risque d’anomalie est décelé.

Or, certains croient qu’un diagnostic hâtif pourrait faciliter l’accès à des services et des interventions précoces, qui ont plus d’effets que les interventions tardives (tant sur le comportement de l’enfant, son niveau d’anxiété, que son adaptation générale).

Qu’en pensez-vous?

-Stéphanie Deslauriers

Publicités

2 réflexions sur “Un gène de l’autisme?

  1. Bravo Stéphanie! pour moi qui ne connaît rien au sujet, j’ai enfin une façon simple et efficace de me mettre au courant et d’en apprendre toujours plus, chaque jour!

    Merci
    xx

  2. En ce moment, les recherches sont tellement embryonnaires du côté des « causes » de l’autisme. On dirait qu’il y a une urgence à trouver LE gène responsable. Parce que le TED fait peur, le TED est mal connu, le TED est de plus en plus présent; on se fie alors sur les experts, les chercheurs, les spécialistes… Mais ils n’ont pas de réponse, alors ils donnent des hypothèses. Mais n’oublions jamais que des hypothèses restent hypothétiques! Oui, le syndrome de l’X fragile peut être un facteur de risque, parce que dans la population générale, on remarque que les enfants autistes sont plus touchés par ce trouble que les autres enfants. Par contre, dans la population restreinte des enfants autistes, le syndrome n’est pas présent chez tous.

    Oui, le diagostic précoce est à prioriser. Mais les pédopsychiatres sont débordés. J’ai parlé à une maman aujourd’hui. Deux à trois ans d’attente avant les évaluations. Il semblerait que l’option de former et d’autoriser les psychologues à poser ce diagnostic serait envisagée. Le Québec a besoin d’aide. Les intervenants ont besoin d’aide. Mais surtout, les parents et les enfants ont besoin d’aide. (Et c’est pour eux que des personnes comme toi et moi sommes tant passionnées!)

    Mais où s’arrêtera le dépistage? Moi, ces procédures de plus en plus précises me font peur… Est-ce qu’un jour, les parents pourront aller jusqu’à choisir la couleur des yeux de leur enfant et d’avorter en cas de désapointement? Avoir un enfant est une grande décision. Selon moi, les futurs parents doivent être conscients des possibilités d’affronter des difficultés. Parce que chaque enfant est différent, peu importe le diagnostic « officiel » ou l’étiquette qui lui sera apposée. Notre société d’aujourd’hui met tellement de pression… Mais il faut arrêter cette quête de perfection et simplement accepter la vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s